Nous femmes, sur nos terres d’islam

La féministe franco-égyptienne Sérénade Chafik dépeint en quelques touches crues le sort des femmes sur les terres où elle est née.

Article publié le 20/06/2016 sur le site de « La Règle du Jeu »

Nous ne sommes pas des femmes mais des « sabaya » (esclaves butins de guerre), des marchandises vouées au service des désirs des hommes.

Ils nous considèrent comme des marchandises, ils négocient notre prix pour nous passer d’un propriétaire à un autre, de la propriété de nos pères à ceux qu’ils disent être nos maris.
Sinon que signifieraient la dot et les présents que doivent offrir les futurs prétendants à nos pères ?
Des présents et des sommes qui figurent dans des contrats de mariages qui ne sont que des contrats de vente.

Ils nous collectionnent comme s’ils collectionnaient des timbres ou des œuvres d’art.

Ils nous achètent comme s’ils achetaient des voitures ou tout autre objet.

Lire la Suite