Notre action s’est déclinée en plusieurs axes.

 

1) Accueil individuel

1-1) Accueil et accompagnement de femmes victimes de violences. Nous avons reçu plusieurs appels téléphoniques hebdomadaires.

Victimes de violences conjugales, les femmes que nous accompagnons et que nous soutenons sont dans une situation de fragilisation de leur fonction parentale. Les actes de violences dont elles sont victimes ont lieu en présence des enfants.

1-2) Accompagnement réussi de jeunes filles et de femmes migrantes confrontées aux violences faites aux femmes, aux risques de l’excision, de la polygamie et du mariage forcé.

Dans le cadre d’un partenariat avec la Fédération GAMS et de Femmes solidaires, il a été procédé à la constitution des dossiers, la coordination avec les avocats et associations, l’hébergement sur Paris et à l’accompagnement physique.

Grâce à ce travail de partenariat, l’OFPRA a accepté les demandes de 5 femmes qui ont obtenu des mesures de protections pour leurs fillettes.

 

2) Action de lutte contre les violences faites aux femmes liées aux problématiques de radicalisation et partenariat.

2-1) Nos échanges avec des associations spécialisées nous ont permis de nous accorder sur le fait que les problématiques de radicalisation ont souvent également à voir avec celles de violences contre les femmes, de polygamie, d’excision et de mariage forcé.

2-2) Association féministe, Sérénade Chafik a été invitée  par le GAMS pour parler de la Lutte contre l’excision aujourd’hui en Egypte. Ce colloque s’est tenu à l’occasion de la journée internationale pour l’abolition de la mutilation génitale féminine.

Il a permis à une cinquantaine de personnes de bénéficier d’un point de situation concernant l’excision en Egypte ainsi que d’une analyse qui précisait notamment le rôle joué par les représentants de l’islamisme pour le maintien de ces actes de mutilation.

Lien vers les vidéos du colloque : https://lesdorine.org/2017/03/23/videos-lexcision-en-egypte-aujourdhui-conference-serenade-chafikgams/

 

3) Accueil de groupe : Action de prévention auprès des jeunes

Nous avons rencontré le Directeur d’un centre  qui accueil les jeunes et commencé l’action « Atelier concours cinéma » avec les jeunes.

Toutefois, au vu de la résistance des éducateurs de rue qui font partie de l’équipe du centre, résistance que nous déplorons, nous avons été contraintes d’arrêter l’action et de trouver d’autres moyens pour mener à bien nos missions.

C’est pourquoi nous avons choisi de développer les ateliers mobiles et les maraudes citoyennes pour venir au plus près des habitants des quartiers et assurer un service de proximité.

22007561_1642001575824272_2084107955705038285_n

 

4) Redéploiement de l’action : volet culturel

Il s’agit d’utiliser des supports culturels pour un travail pédagogique de prévention de la radicalisation et de lutte contre les violences.

4-1) Mise en place d’un atelier mobile qui nous permet de déployer des expositions itinérantes et la projection de films dans le cadre de nos ateliers mobiles.

4-1-1) Il a été décidé pour le mois de novembre la Projection des films autour de Femmes musulmanes contre l’obscurantisme et pour l’émancipation. Ils servent de support d’expression et de réflexion avec le public.

4-1-2) Présentation aux femmes des quartiers d’expositions qui ont pour sujet les droits des femmes. Cette action est en partenariat avec 2 associations de femmes photographes qui mènent des actions en faveur de l’éducation non sexiste et non violente et agissent par l’image pour la valorisation de la place active des femmes dans la société.

 

5) Participation de l’association Les Dorine à un groupe de recherche scientifique sur la radicalisation.

Nous avons intégré une équipe de chercheurs de l’Ecole Normale Supérieure a afin d’analyser les discours de rupture qui favorisent la radicalisation.

L’association Les Dorine a contribué à ce travail par son analyse sur les freins et leviers rencontrés sur le terrain et les analyses qu’ils ont suscité quant à la progression du fondamentalisme et aux dynamiques et acteurs de la radicalisation au sein des quartiers en zone de sécurité prioritaire et  des quartiers Politique de la Ville.

 

6) Service d’accès au droit

Un service d’accès au droit, d’aide à la parentalité, d’accompagnement et d’orientation des femmes et des jeunes filles est mis en œuvre dans le cadre des maraudes citoyennes auprès de la population, au sein des cités.

D’autre part des suivis en entretiens individuels sont assurés sur rendez vous

7) Mobilisation de la population dans la lutte contre le terrorisme, les violences et pour la prévention de la radicalisation

7-1) L’un des objectifs des maraudes citoyennes est de répondre à l’impératif de mobilisation des populations pour la prévention de la radicalisation. Un travail de médiation culturelle est également utilisé ici.

Une action intitulée « Contre les Violences Je M’engage » a été réalisée. Les habitants, hommes femmes et enfants se sont engagéEs avec notre association. Cette fresque, recueille sur 4 mètres la parole des habitants contre les violences, qu’elles soient faites aux femmes, aux enfants, et contre le terrorisme. Elle a été l’occasion de révélation de situations nécessitant un suivi. Cette action se poursuit et fera l’objet d’une exposition. Plus d’une centaine de personnes se sont engagées et ont signé.

21740506_1635125619845201_1589534911034784589_n        Sans titre2

7-2) Dans le cadre de la poursuite de l’objectif de mobilisation des populations et de la stimulation du débat citoyen, l’association Les Dorine a procédé à la création d’un outil pédagogique sur l’histoire et les droits des femmes. Il se présente sous la forme d’un logiciel qui sert comme support de formation auprès des femmes et des jeunes filles.

7-3) Avec nos partenaires bien implantés au niveau national et sur le plan international nous mettons en place une passerelle d’expression pour fédérer et promouvoir la parole de nos concitoyens croyants, agnostiques, ou athées de culture musulmane (imposée ou choisie) qui sont en quête de moyen efficace pour exprimer leur refus du terrorisme, du fondamentalisme et qui rejettent l’antisémitisme, le sexisme et l’homophobie. Des rencontres seront organisées à travers l’Europe en cours d’année 2018.

Cette mobilisation a une portée en France mais également au niveau européen et international.

7-4) Participation de Sérénade Chafik, représentante de les Dorine, à plusieurs colloques :

7-4-1) Les 24 et 25 mars 2017 a eu lieu le colloque Médias et Radicalisation à la Faculté de Droit et de Sciences Politiques à Nice. Un projet lancé par l’Ecole Du Journalisme et sa directrice Marie Boselli.

 

7-4-2) Le Colloque « Femmes, laïcité, égalité, handicap » organisé le 30 mars 2017 par l’association Femmes pour le Dire, Femmes pour agir a permis à Sérénade Chafik de livrer une analyse globale portant notamment sur la condition des femmes et la progression du fondamentalisme islamique.

 

9) Actions de solidarité internationale en lien avec la lutte contre l’islamisme.

9-1) Soutien à l’iranienne Darya Safai dans le cadre de l’action “Laissez les Iraniennes entrer dans les stades » et concernant les  jeux olympiques.

Nous avons fait partie du collectif de militantes pour les droits des femmes qui a soutenu l’action   « Laissez les Iraniennes entrer dans les stades », avec la militante iranienne Darya Safai.

Sans titre3

9-2) Soutien à un Imam égyptien ayant pris position pour Charlie, aujourd’hui emprisonné en Égypte pour blasphème.

Notre association Les Dorine a alerté Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy, députée européenne et membre du Groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen. Elle a écrit au consulat et à l’ambassade de France en Egypte. Nous avons également alerté Gilles Kepel qui a sollicité le cabinet du premier Ministre. Ces deux personnalités se sont mobilisées avec Les Dorine afin d’obtenir un visa de réfugié pour que l’imam puisse quitter l’Égypte.

Malheureusement le visa qui lui a été octroyé pour venir en France et qui aurait pu empêcher son emprisonnement est arrivé un jour trop tard.

 

10) Actions de formation

Les résistances rencontrées sur le terrain par Les Dorine ainsi que les difficultés exprimées par les professionnels confrontés aux problématiques de radicalisation ont renforcé la détermination de l’association à mener à bien des actions de formation qui leur soient destinées.

L’objectif est non seulement de leur donner des outils mais également de les accompagner dans le cadre de leur mission sur le terrain afin de mieux faire le diagnostic de radicalisation et de connaître quelles sont les démarches et actions à mettre en place.

La première session de formation qui a eu lieu le 8 mars 2017 a réunis 90 professionnels de l’accompagnement, qui travaillent dans le champ de la prévention et de l’action sociale (PJJ, centres sociaux, centres d’animation…).

80 professionnels se sont inscrit pour les 2 prochaines sessions qui auront lieu le 08 novembre 2017 et le 06 décembre 2017.

La diffusion des vidéos de la formation du 08 mars 2017 sur la chaîne You-tube de l’association aura par ailleurs permis 1435 vues cumulées de toutes interventions confondues et donc de toucher un public particulièrement large.

https://lesdorine.org/2017/03/28/videos-colloque-femmes-dans-la-cite-prevention-de-la-radicalisation/

 

10-1) Formation 8 mars 2017 « Femmes dans la cité, prévention de la radicalisation ».

Pour consulter le programme : https://lesdorine.org/2017/10/04/formation-processus-de-radicalisation-discours-et-reponses-le-08-novembre-et-06-decembre-2017-de-14h00-a-18h00-a-la-mairie-du-xxeme-arrondissement-de-paris/

Plus de 80 personnes, travailleurs sociaux, membres de la PJJ et représentants de préfets y ont directement assisté.

 

Formation « Processus de radicalisation : discours et réponses »

La formation  se tiendra Le 08 novembre et 06 décembre 2017 de 14h00 à 18h00 à la Mairie du XXème arrondissement de Paris et à laquelle plus de 90 personnes sont d’ores-et-déjà inscrites.

Présentation de la formation :

Le 08 novembre et 06 décembre 2017 de 14h00 à 18h00 à la Mairie du XXème arrondissement de Paris. Cette formation s’adresse à tout public s’intéressant à la question de la radicalisation, aux animateurs jeunesse, aux cadres et travailleurs sociaux, aux acteurs de la PJJ ou personnels des collectivités locales susceptibles d’être amenées à croiser des personnes engagées dans un processus de radicalisation ou confrontées à lui.

Il s’agit dans un premier temps de mettre en évidence les principaux ressorts du discours des recruteurs et des groupes sur lesquelles ils s’appuient, pour les désamorcer et permettre les conditions d’un diagnostic.

Nous présenterons ensuite les manières de procéder au dit diagnostic et de guider vers les outils et les moyens d’une réponse appropriée.