« L’attentat sur les ramblas de Barcelone, un an après celui de Nice, a ravivé en chacun la sidération éprouvée devant la cruauté infinie de l’acte terroriste. Comment un humain, de sang-froid et avec préméditation, a-t-il pu ainsi slalomer sur l’esplanade, cherchant à tuer aveuglément le maximum de personnes? On suppose que pour l’assassin, ces chairs qu’il écrase n’ont pas le statut d’êtres humains, de frères humains… »

Suite de l’article : http://www.huffpostmaghreb.com/gerard-haddad/de-charlie-a-barcelone-pourquoi-tant-de-fratries-parmi-les-terroristes_b_17902944.html