Mercredi 31 mai au matin, Les Dorine était aux cotés des Femen – notamment représentée par la Présidente de l’association Jennifer Lempert qui a participé à l’action de solidarité devant le tribunal de Grande Instance de Paris. L‘association Les Dorine dénonce le fait que découvrir sa poitrine dans l’espace public puisse être envisagé comme relevant de la part d’une femme d’une exhibition sexuelle – c’est-à-dire une agression sexuelle. Outre l’absurdité d’affirmer que la mère allaitant son enfant en public soit en train de perpétrer une agressions de ce type, on rappellera que le corps féminin est sans cesse utilisé à des fins commerciales et de divertissement violent dans une logique déshumanisante. La figure féminine se trouve de manière récurrente dans des positions dégradantes, présentée comme cible légitime d’agressions sexuelles et débouché naturel de la violence. Dans le même temps on refuse aux femmes d’utiliser leur corps à des fins de défense et de promotion de leurs droits. La dimension politique de leur corps est nié – ce qui est à la fois dire l’ampleur de la mainmise du corps social sur celui des femmes et le caractère éminemment subversif de cette simple phrase : « mon corps m’appartient ».

18816636_1531037096920721_985844787_n