Nous saluons l’adoption définitive par l’Assemblée Nationale aujourd’hui de la proposition de loi portant réforme de la prescription en matière pénale. La proposition de loi double les délais de prescription pour les victimes majeures des crimes de viol (passage de 10 à 20 ans) et des délits sexuels – harcèlement sexuel et agression sexuelle (passage de 3 à 6 ans).