Les places étant limitées, les inscriptions sont désormais clôturées

Ce colloque s’inscrit dans le cadre de la journée internationale pour les droits des femmes et se tiendra à l’auditorium du  pavillon Carré de Baudouin,  121 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris.

Inscription obligatoire (formulaire en bas de page)

Faisant l’objet de stratégies et de discours ciblés mis en œuvre à leur encontre par les islamistes, les femmes représentent près de 30 % d’une  population radicalisée qui augmente et rajeunit. La pressante nécessité de contrer ce phénomène est également celle de l’élaboration d’un diagnostic qui prenne à la fois en compte la situation de nos territoires et la dimension transnationale du phénomène. Il interroge également ce qui se passe au sein du territoire des familles – puisque l’on observe que le choix de basculer dans une radicalisation violente est majoritairement le fait de personnes ayant vécu et/ou perpétrer des violences intrafamiliales.


Cet état des lieux est indispensable pour espérer répondre à des questions urgentes. Comment aider les femmes et les jeunes-filles à devenir actrices de la prévention pour lutter contre l’extension de l’islamisme politique radical ? Comment contrer les stratégies et les discours ciblés des islamistes qui visent à essentialiser femmes et jeunes filles, à les cantonner à la sphère privée et à déliter le lien social ? Comment leur permettre de se réinscrire dans notre République, de se réapproprier ses valeurs, son histoire et sa culture et de les faire vivre en tant que citoyennes et actrices de notre cohésion sociale ? Comment favoriser leur exercice d’une citoyenneté pleine et entière, leur accès au droit et à la culture dans le respect des valeurs de la République ? Comment les accompagner pour le renforcement du lien social et contrecarrer les avancées de toute idéologie fondamentaliste qui aboutit au phénomène de radicalisation ?


Des politiques publiques sont déployées aussi bien au niveau local que national. Les responsables politique se sont en effet trouvés confrontés à l’urgence de formuler analyses et programmes de prise en charge constamment repensés et renouvelés. Pour que se déploient sur le terrain les réponses destinées à contrer les entreprises de radicalisation des recruteurs islamistes à l’encontre des femmes notamment. Le cadre en est notamment donné par la mesure 63 du Plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme publié le 09 mai dernier par le gouvernement. Cette mesure promeut la prise en compte particulière des femmes dans l’élaboration des contre-discours. Les acteurs de terrains mettent concrètement en œuvre cette politique et ont beaucoup à apporter tant par l’analyse des difficultés auxquelles ils se heurtent que par les solutions qu’ils identifient.

Programme

14h00 : accueil des participants

14h15 : Ouverture du Colloque par Frédérique Calandra – Maire du XXème arrondissement.

Réponses des acteurs au défi posé par les stratégies spécifiques déployées contre les femmes

14h40: Muriel Domenach, Secrétaire générale du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR) – « Radicalisation : Analyse et réponse de l’État »

15h05: Sabine Choquet – Chercheuse associée à l’Observatoire des radicalisations – « Femmes et radicalisation islamique, les moyens de prévention et de désengagement dans une perspective comparative entre plusieurs pays ».

15h25-15h35 : Échange avec la salle

Les ressources du droit aux besoins de protection, de promotion et d’accompagnement des femmes face aux stratégies islamistes

15h35 Clotide Lepetit – Avocate et Présidente de la Commission Egalité du Conseil National des Barreaux – « L’accompagnement juridique des femmes et des jeunes filles en situation de fragilité. Les problématiques de radicalisation et ce qu’elles peuvent engendrer».

16h05 Nawel Oumer – Avocate et Conseillère de Paris – « Les collectivités territoriales aux prises avec l’enjeu des femmes dans la Cité à l ‘heure de la progression du fondamentalisme et de l’islamisme ».

16h25-16h35 :Échange avec la salle

Femmes cibles des entrepreneurs en radicalisation – des territoires urbains aux territoires de l’intime

16h35 Muriel Salmona, Psychiatre, psychothérapeute, présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie – « Violences intra-familiales, violences faites aux femmes et parcours de radicalisation »

17h05 Laetitia Nonone, Représentante du Conseil National des Villes (CNV) – L’enjeu des femmes dans le cadre de l’ « Avis prévention de la (des) radicalisation(s) » du CNV publié en juin 2016.

17h25-17h35 : Échange avec la salle

17h35 Jennifer Lempert, Co-fondatrice de l’association Les Dorine – Synthèse des débats et ouverture sur l’inscription d’une association dans la réponse à la problématique de la radicalisation.

17h55 : Clôture du colloque Hélène GeoffroySecrétaire d’État auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Ville (sous réserve de contraintes d’agenda) – Thème : Femmes dans la cité – une prise en compte dans le cadre de la politique publique de prévention de la radicalisation.

NB : Nous sommes encore en attente d’ultimes confirmations de la part de participants sollicités, ce programme est donc susceptible d’évoluer à la marge – y compris dans l’ordre des interventions.

.

Modalités pratiques

– Ce colloque formation est gratuit. Pour les personnes inscrites et ayant signé la feuille de présence, une attestation sera envoyée pour permettre la validation de la formation.

– Inscription : Pour vous inscrire ou pour toute question, envoyez un mail à lesdorine@lesdorine.org

– Page internet du colloque (mise à jour régulièrement) :

https://lesdorine.org/2017/02/15/colloque-femmes-dans-la-cite-prevention-de-la-radicalisation-08-mars-2017-a-13-heures-30-auditorium-du-pavillon-carre-de-baudouin/