Dans le contexte des manifestations qui émaillent le territoire et menacent de dégénérer en heurts rappelant ceux qui ont marqué le pays en 2005, l’association Les Dorine exprime toute sa solidarité à Théo et à sa famille ainsi qu’aux habitants de son quartier révoltés – comme le reste de la France – par le sort fait au jeune homme. Parce que nous avons confiance en nos institutions et en nos élus pour prendre la mesure de la crise que nous traversons et de la profondeur de la meurtrissure subie par le pays, nous appelons jeunes et moins jeunes au calme dans l’attente que justice passe. Nous serons attentives à ce qu’elle soit faite : il revient à l’État de châtier les auteurs du crime dont a été victime Théo avec d’autant plus d’exemplarité que les forces de l’ordre ne tiennent leur légitimité et leur autorisation de recourir à une violence contrôlée que pour protéger les citoyenNEs et l’Etat de droit. En aucun cas ils ne sont détenteurs d’un droit à user d’une violence arbitraire et démesurée à l’encontre de ceux que leur mission est de servir et de protéger – l’immense majorité de ceux qui s’engagent dans la Police ayant en partage l’esprit de service et le respect des valeurs et des lois de la République.