Article premier : Il est créé, entre les adhérents aux présents statuts et au règlement intérieur en annexe, une association régie par la loi du 1er juillet 1901 ainsi que par les textes législatifs et réglementaires subséquents, qui est dénommée Les Dorine

Article I – L’objectif de l’association Les Dorine est de favoriser les conditions nécessaires pour lutter contre l’extension de l’islamisme politique radical et toute idéologie fondamentaliste qui aboutit fatalement au phénomène de radicalisation de certains citoyens et citoyennes

L’association lutte également pour les droits fondamentaux des personnes pour que les droits humains deviennent des fondamentaux politiques, pour la mise en place de politiques structurelles fondées sur les droits humains.

L ‘association défend la laïcité en tant que préalable à l’égalité de toutes les citoyennes et tous citoyens quel que soient leur sexe, leur identité sexuelle, leurs croyances, leurs convictions ou leurs origines.

Article II – Objectifs.

1. Aider les familles et les jeunes face au phénomène de radicalisation en s’appuyant sur les dynamiques locales et en favorisant les initiatives notamment des femmes sur le terrain.

2. L’association Les Dorine lutte contre l’oppression spécifique des femmes, et contre toutes les formes de violence, dont elles sont victimes. L’association entend développer les conditions d’une prise de conscience individuelle et collective pour l’égalité de droit et de fait entre les femmes et les hommes, qui constitue le passage obligé pour tout processus laïque et démocratique ;

3. L’association Les Dorine combat toutes les formes de racisme, d’antisémitisme, de sexisme et d’homophobie

4. L’association Les Dorine lutte pour l’émancipation et s’inscrit dans la lutte contre l’illettrisme. Elle offre les moyens d’accès à la langue et la culture via des ateliers de langue française, des ateliers de création artistique, des groupes de parole, et met au service des personnes accueillies les moyens nécessaires.

5. L’association Les Dorine s’inscrit dans une démarche de solidarité internationale et milite pour le soutien aux initiatives locales et internationales en faveur de la démocratie et la laïcité. L’association vise à développer et à soutenir les expériences de la liberté dans tous les domaines de la pensée, des arts et des savoirs. L’association soutient toutes celles et tous ceux qui luttent pour la promotion de la laïcité, la liberté de conscience, et qui luttent contre l’obscurantisme au péril de leur vie et de leur liberté

6. L’association Les Dorine œuvre pour mobiliser et créer les conditions politiques et intellectuelles d’une culture de la liberté dans le respect du principe de la laïcité.

7. L’association Les Dorine est ouverte à toutes et tous, dans le respect de leurs convictions individuelles. Cependant toute personne intervenant au nom de L’association. et à quel titre que ce soit est tenue : d’être adhérente à l’association; d’en respecter les orientations, les règles de fonctionnement et les objectifs définis par ses statuts ci-dessus et son AG.

8. La durée de l’Association est illimitée.

Article III – Moyens d’action.

1. Animer dans les quartiers des ateliers et des groupes de parole, des ateliers d’expression artistiques, des groupes de parole et toutes formes d’ateliers qui favorisent l’expression des adultes et des jeunes.

2. Mener des actions de sensibilisation sur les bonnes pratiques à mener face au phénomène de la radicalisation

3. Tenir des permanences d’aide, d’écoute et d’accompagnement pour les personnes en situation de souffrance, de vulnérabilité ou de solitude.

4. Organiser des colloques, des journées d’études, des débats et des manifestations diverses Pour servir ces objectifs, l’association organise des colloques édite des analyses critiques qui portent sur les systèmes de domination et sur les mécanismes de destruction à l’œuvre dans la sphère privée comme dans la sphère publique, à l’interne comme à l’international

5. Proposer des analyses du discours radical pour une meilleure résistance au phénomène et des méthodes qui sont employer pour enrôler les jeunes

6. Assurer des sessions de sensibilisation axées sur la lutte contre la radicalisation et ou toutes les formes de violences : les violences dont en sont victimes les femmes, les violences à l’encontre des enfants, les violences étatiques, les violences institutionnelles etc.

7. Publier, sous toute forme et tout support, des ouvrages, articles et documents relatifs à son objet.

8. Informer l’opinion en France et à l’étranger sur ses prises de positions.

9. Associer son action avec tout groupe, association, organisation dont l’objet et les préoccupations rejoignent les fondements et les buts de l’association ;

10. Fonder des établissements et institutions qui concourent à l’exécution de ces buts.

11. Se porter partie civile dans les divers procès concernant les violences, le non respect des droits fondamentaux des personnes ainsi que les discriminations.

Article IV.

L’association se compose de :
1. Membres fondateurs,

2. Membres d’honneur,

3. Membres actifs.


Article V.
1. Sont considérés comme membres fondateurs les initiateurs de l’Association Les Dorine

2. Sont membres d’honneur les personnes physiques ou morales qui, par leurs actions en faveur des idées défendues par l’Association, se voient attribuer cette qualité par le conseil d’administration.
3.  Sont membres actifs les personnes physiques – quelles que soient leur appartenance religieuse, leurs croyances, leurs convictions idéologiques ou politiques – signataires de l’Association et adhérant aux statuts et aux buts de l’association.


Article VI.

Ne peuvent adhérer à l’association ou bénéficier de la qualité de « membres d’honneur » les personnes physiques ou morales ayant tenu des propos ou responsables d’écrits à caractère misogyne, homophobe, raciste, ou fondamentalement contraires aux positions exprimées par l’Association.


Article VII.

La demande d’adhésion est adressée au conseil d’administration de l’association, qui doit justifier tout rejet à partir des fondements et objectifs de l’association. La qualité de membre d’honneur est accordée par le bureau à sa propre initiative ou à la demande d’une personne physique ou morale.


Article VIII.

La qualité de membre actif ou de membre d’honneur se perd par la désunion, le décès ou la radiation. La radiation est prononcée par le bureau de l’association, qui informe le conseil d’administration, pour motif grave tenant au non-respect des statuts et du règlement intérieur.


Article IX.

Nul adhérent ou membre d’honneur ne peut se prévaloir ou utiliser le nom de l’association à des fins personnelles ou contraires aux fondements et aux buts de l’association. Le règlement intérieur définit les conditions d’application de cet article.


Article X.

Les ressources de l’association comprennent :
1- Les cotisations

2- Les dons et le mécénat

3- Les subventions de l’Etat, des collectivités publiques ou d’organisations humanitaires et professionnelles dont les buts poursuivis ne sont pas contraires à ceux de l’association.


Article XI.

La Direction de l’Association est collégiale. Elle est exercée par les membres fondateurs.

Le conseil d’administration se compose des membres fondateurs, plus éventuellement de quelques membres actifs, admis après vote à l’unanimité par les membres fondateurs.

Tout membre du conseil d’administration peut décider de le quitter librement et à tout moment. Le conseil d’administration peut en cas de faute grave d’un de ses membres prononcer une mesure d’exclusion.

Le Conseil d’Administration se réunit autant de fois que nécessaire à condition de réunir au minimum les membres fondateurs.

Il est investi des pouvoirs nécessaires au fonctionnement de l’association. Il peut ainsi agir en toutes circonstances en son nom. Il peut désigner un de ses membres pour représenter l’association dans tous les actes de la vie civile. Chacun de ses membres peut ainsi être habilité à remplir toutes les formalités de déclaration et de publication prescrites par la législation et tout autre acte administratif nécessaire au fonctionnement de l’association et décidé par le conseil d’administration.

Le conseil d’administration est l’organe qui représente légalement l’association en justice. En cas de poursuites judiciaires, les membres du conseil d’administration en place au moment des faits prendront collectivement et solidairement leurs responsabilités devant les tribunaux compétents.

Les membres de l’association exercent leurs fonctions bénévolement. Toutefois, les frais occasionnés par l’accomplissement de tâches liées à l’association, après accord préalable du conseil d’administration, peuvent être remboursés sur justificatif.


Article XII – Assemblée Générale

Les assemblées générales se composent de tous les membres de l’association.

Elle se réunit au moins une fois par an, et chaque fois qu’elle est convoquée par le conseil d’administration. Elle est présidée par le conseil d’administration. Celui-ci fixe l’ordre du jour.

Elle entend entre autres les différentes avancées de l’association et la situation morale et financière de celle-ci.

Les décisions sont prises à la majorité plus un des membres présents, incluant l’unanimité des membres fondateurs. Le scrutin à bulletin secret peut être décidé soit par la présidence de l’assemblée, soit à la demande d’un de ses membres.

Article XIII : Assemblée Générale Extraordinaire

L’assemblée générale a un caractère extraordinaire lorsqu’elle statue sur toute modification des statuts. Elle peut décider la dissolution de l’association.

Article XIV: Règlement Intérieur

L’association se dote du règlement intérieur suivant ;

 Ponctualité aux réunions.
Mise en commun des informations.
Respect total de la liberté des membres de l’association et d’autrui.
Prise en compte de la protection de l’environnement dans chaque faits et gestes – relatifs à l’association.

Le règlement pourra être complété sur décision des 4 membres fondateurs.

Article XV – Dissolution

La dissolution doit être proposée à la demande du conseil d’administration, à une assemblée générale extraordinaire, convoquée spécialement à cet effet. En cas de dissolution, un ou plusieurs liquidateurs sont alors nommés par celle-ci et l’actif, s’il y a lieu, est dévolu conformément à l’article 9 de la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 aout 1901. En tout état de cause, le cas échant, tout actif restant sera dévolu à un organisme dédié au respect de l’environnement sans but lucratif.